Le seigle

Seigle © Secrets de plantes

Seigle © Secrets de plantes

Le seigle, Secale cereale, de la famille des Poaceae, est une plante herbacée annuelle, largement cultivée dans les régions tempérées du globe. Cette céréale des régions plutôt  froides  aurait d’abord été connue dans le nord et la partie centrale de l’Europe avant de gagner le sud du continent.

Elle est bien adaptée à des terres maigres, sèches, siliceuses, où le blé aurait un rendement médiocre.

La plante, au port touffu, mesure de 60 à 200 cm. Sa tige est dressée, mince, creuse, non rameuse. Les feuilles, de couleur vert-gris, sont alternes, allongées, molles, plates, aiguës, rudes sur les 2 faces, glabres. Elles sont insérées sur des noeuds. L’inflorescence, en épi d’épillets, est d’abord dressée puis penchée à maturité. La fleur, sans calice ni corolle, comporte 2 glumellules, 2 étamines, une carpelle et 2 styles plumeux. Le fruit est un caryopse ellipsoïde.
L’épi est souvent parasité par un champignon, l’ergot de seigle, en forme d’excroissances allongées, arquées, noir violacé et contenant plusieurs alcaloïdes qui le rendent extrêmement toxique.

Usages

Le seigle n’est pas d’une culture très ancienne. On en trouve trace sur le continent européen seulement à l’âge du bronze. Les Grecs ne le connaissaient pas et Pline est le premier auteur à le mentionner. Les Romains d’ailleurs ne l’appréciaient guère, trouvant son grain trop petit
et le pain qu’on en tirait trop noir. Il était en revanche cultivé en Europe orientale ainsi que chez les germains et les celtes ; les slaves ont beaucoup contribué à sa dispersion.
Il existe deux races principales : le seigle d’hiver, que l’on sème en septembre et qui est plus productif que le seigle d’été cultivé dans les sables secs et en haute montagne.
On utilise surtout l’ergot du seigle.
Les Hippocratiques semblent avoir déjà connu  l’action physiologique de l’ergot (de blé ou d’orge puisqu’ils ne connaissaient pas le seigle). Cité par Dioscoride, Pline ou Galien, l’ergot de seigle ne pénètre dans la pratique médicale que vers le XVIe s. aidant aux accouchements. Utilisé par les sages-femmes d’Europe centrale, puis par les médecins hollandais et français, il allait toutefois être interdit en France au XVIIIe en raison de sa toxicité. Il provoque en effet l’ergotisme, mal resté longtemps mystérieux, paré de noms tels que Feu des Ardents ou Feu de Saint Antoine, il se présentait sous forme de symptômes nerveux allant jusqu’au délire et au coma ou d’empoisonnement aigu, les deux pouvant d’ailleurs être associés. De très grandes épidémies d’ergotisme eurent lieu au cours des siècles, sans qu’on en détermine la cause qui était en réalité une large contamination des récoltes de seigle par l’ergot.
On emploie le seigle pur ou mélangé avec du blé pour faire du pain et des farines destinées à l’alimentation humaine et au bétail.
Dans certaines régions, on torréfie les grains de seigle comme ersatz de café. Le seigle est aussi employé à la confection du pain d’épices.

Le seigle est réputé pour ses vertus fortifiantes.

 

Utilisations actuelles et composition chimique

Seigle

Seigle

La semence contient :

– des glucides parmi lesquels des osides dont 2 % de cellulose

– 11 % de protides comprenant des acides aminés, des protéines et des enzymes

– 1 à 2 % de lipides

– des matières minérales : de l’inophosphate de calcium et de magnésium et du phosphore

– des triterpènes : stéroïdes : sitostérol

Utilisations alimentaires
Le seigle trouve une large application en boulangerie. La farine de seigle sert par ailleurs à préparer les pains d’épice.

Utilisations pharmaceutiques
Le seigle entre dans des préparations diététiques, on le recommande également pour les sujets diabétiques.

Utilisations cosmétiques
Les extraits de seigle présentent des propriétés hydratantes, reminéralisantes et restructurantes. Ils sont d’autre part reconnus pour leurs activités filmogènes et gainantes.
Ces propriétés en font un bon ingrédient pour :
– des shampooings destinés aux cheveux abîmés et fragiles, mous et plats, ainsi que des soins conditionneurs pour cheveux fins, normaux ou secs
– des laits pour le corps
– des produits pour le soin du visage, plus particulièrement pour le contour des yeux, des crèmes régénérantes pour peaux abîmées et matures, des crèmes reminéralisantes pour peaux sèches, des crèmes hydratantes pour peaux sensibles et fragiles
– des crèmes nourrissantes pour les mains

Folklore

Secale, nom latin, ce qu’on coupe, est peut-être issu du nom celtique de la plante, ségal.
Ses pouvoirs sont de l’ordre de la fidélité conjugale, de l’amour, de la divination.
Pour éviter des prédations dans leurs terrains non clos, des paysans y plantaient un bâton surmonté d’une gerbe de seigle.
Les utilisations magiques du seigle sont slaves. C’est ainsi qu’en Ukraine, les hommes cuisent, le jour de l’Assomption, des galettes de seigle pour s’assurer la fidélité de leur épouse.
Les grains ont été largement employées pour la divination.

Recettes

cataplasme de seigle

Ingrédients
125 g de farine
1/4 d’eau
Bien délayer, chauffer en tournant jusqu’à ébullition, appliquer chaud entre 2 linges sur les abcès à faire mûrir, les panaris, les contusions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: