L’échinacée

échinacée © Secrets de plantes

échinacée © Secrets de plantes

L’échinacée, Echinacea purpurea Moench, de la famille des Astéraceae, ressemble à une grande marguerite (elle peut mesurer jusqu’à un mètre de hauteur). Elle pousse dans les zones calcaires d’Amérique du nord mais est également cultivée dans les régions tempérées.

Vivace, cette plante herbacée porte un capitule en forme de cône hérissé, large d’environ 10 cm., au coeur composé de fleurs tubuleuses orangées et au pourtour garni de fleurs purpurines ligulées et retombantes. Ses feuilles sont entières et étroitement lancéolées, plus ou moins échancrées. Le fruit est un akène.

Usages

La fleur d’échinacée à feuilles étroites était considérée comme une panacée par les Indiens des plaines qui la fumait contre les migraines. Les Indiens Dakota, Omahas, Poncas et Pawnees inhalaient la fumée de ses brindilles incinérées contre les coups de froid à la tête.
La plante servait à panser les plaies et les morsures de serpents, à soigner les brûlures, les furoncles ou les abcès en accélérant leur cicatrisation.
On l’administrait aussi pour calmer les maux d’estomac et la toux et pour combattre le typhus, la méningite, la septicémie
La racine d’échinacée a des propriétés immunostimulante et antibiotique. Anti-inflammatoire, elle multiplie le nombre de leucocytes et la vitesse de la circulation sanguine. Il faut aussi souligner son absence de toxicité tant chez l’adulte que chez l’enfant. En Allemagne, elle accompagne les traitements en chimiothérapie des affections banales.
Cicatrisante, raffermissante et anti-vergetures, elle augmente la perméabilité des tissus et rend à la peau son élasticité. Elle empêche la surinfection et des recherches récentes ont mis en évidence une activité antioxydante. On l’utilise dans le traitement des peaux sèches et acnéïques mais aussi contre les rides.

Composition chimique et usages actuels

La racine contient :
– des glucides notamment des osides (5 à 8 % d’inuline) ; des polysaccharides (fucogalactoxyglucane, arabinogalactane, glucoarabinoxylane)
– des lipides : des acides gras tels que l’acide linoléique, l’acide oléique, l’acide palmitique et l’acide cérutique
– des composés phénoliques représentés par :
. des acides phénoliques : acide caféique et acide chlorogénique, mono et dicaféate de l’acide tartrique, férulates de l’acide tartrique
. des flavonoïdes du type flavonols dont la rutine
– des terpénoïdes : triterpènes dont des stéroïdes (phytostérol)
– des alcaloïdes pyrrolizidiniques (tussilagine et iso-tussilagine)
– des composés azotés : la bétaïne
– des polyènes
– une huile essentielle composée de :
. terpénoïdes : monoterpènes (bornéol, acétate de bornyle) ; sesquiterpènes (caryophyllène)

Utilisations pharmaceutiques

Usage interne
La prise orale d’échinacée a les effets suivants :
– action anti-infectieuse par un effet immunostimulant
– stimulation de la formation des fibroblastes et de la néoformation du tissu de soutien
– inhibition de la hyaluronidase qui dépolymérise l’acide hyaluronique. Or, par son haut degré de polymérisation, celui-ci augmente la viscosité des tissus intercellulaires, donnant à la peau son élasticité
– activité anti-inflammatoire
– augmentation du nombre de leucocytes

Usage externe

L’extrait d’échinacée joue un rôle bien particulier en usage externe.
Lors de la surinfection d’une plaie cutanée, les facteurs microbiens pénètrent en profondeur en dépolymérisant les acides hyaluroniques intertissulaires par une hyaluronidase.
L’application d’un extrait d’échinacée inhibe la hyaluronidase, augmente localement la perméabilité capillaire, stimule la formation des fibroblastes et la phagocytose.
Il s’organise de ce fait une vraie barrière de fibrine qui empêche la diffusion des germes. A partir de là, on peut appliquer des agents thérapeutiques antibactériens proprement dits.

Utilisations cosmétiques

Les extraits d’échinacée sont dotés de propriétés adoucissantes, hydratantes et régénérantes. Ils ont aussi des vertus anti-âge, anti-couperose, antiseptiques et raffermissantes.
Des recherches récentes ont également mis en évidence une activité anti-oxydante.
L’huile essentielle est insecticide.
Les extraits d’échinacée sont utilisés en cosmétique dans les traitements pour peaux sèches, couperosées et acnéiques mais aussi dans des préparations anti-rides et anti-vergetures.
On recommande aussi leur emploi dans les produits capillaires pour cheveux gras à tendance pelliculaire et des soins pour cheveux secs.
Ils sont particulièrement conseillés pour le soin du visage et notamment pour le contour des yeux et les peaux abîmées, matures, sensibles et fragiles.

Folklore

Le capitule hérissé de l’échinacée lui a valu son appellation d’”echinus” qui signifie hérisson en latin, la couleur rouge de ses fleurs, son nom d’espèce “purpurea”.
L’échinacée était utilisée en fumigation comme plante purificatrice du corps comme de l’esprit par les amérindiens.

Bibliographie

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: