le Lamier blanc contre les pertes blanches

lamier  blanc © Secrets de plantes

lamier blanc © Secrets de plantes

Botanique

Le lamier blanc ou ortie blanche, Lamium album, de la famille des Lamiaceae, pousse dans les haies, chemins ou décombres de presque toute la France, sauf dans le sud et l’ouest. Il est aussi appelé ortie blanche.
Le nectar de la fleur est très apprécié des abeilles mais elles doivent attendre qu’un bourdon ait percé la base du tube de la fleur pour y accéder!

Le port de la plante et ses feuilles opposées et dentées sont tout à fait semblables à ceux de l’ortie piquante, mais le lamier, très doux au toucher, ne pique pas.

Ses fleurs blanches, en tube terminé par deux lèvres, de la forme typique des fleurs des plantes de la famille des labiées, excluent d’ailleurs toute confusion.

Apprenez à le reconnaître avec la Flore.

Usages

Le lamier blanc est une plante médicinale dont on emploie les extrémités fleuries.
C’est avant tout la plante des pertes blanches. Resserrant les tissus, elle est aussi efficace contre les diarrhées.
Elle diminue les règles trop abondantes et aide à uriner lors de prostate ou de cystite.
On s’est servi du lamier pour rincer les cheveux fatigués, mous et pelliculés.
Il est joli d’ajouter ses fleurs blanches à une salade colorée. Le lamier blanc faisait jadis partie des fournitures à salade, mais c’est en fait une herbe assez fade.

Composition chimique et usages actuels

Lamier blanc

Lamier blanc

La fleur contient :
– des glucides, particulièrement des oses et des osides (mucilages et stachyose)
– des matières minérales dont le potassium
– des acides organiques tels que l’acide ascorbique (vitamine C) en quantité importante
– des composés phénoliques parmi lesquels :
. des phénols (tyramine)
. des acides phénoliques (acide rosmarinique)
. des flavonoïdes du groupe des flavonols : glucosides du kaempférol et de la quercétine, du L-lamioside, des tanins condensés : tanins catéchiques
. 5 % de tanins galliques
– des terpénoïdes représentés par :
. des iridoïdes (lamalbide)
. des triterpènes : saponines
– de la bétaïne
– de la choline
– des traces d’huile essentielle
L’ortie blanche a des propriétés sédatives, emménagogues et cholérétiques.
Par ailleurs, on lui attribue des vertus anti-asthéniques, diurétiques et expectorantes. Elle est aussi hémostatique et vasoconstrictrice. La plante est encore un excellent décongestionnant respiratoire.

Usages pharmaceutiques

On utilise l’ortie blanche en usage interne sous forme d’infusé dans la leucorrhée et les métrorragies. La teinture aurait également une action favorable contre l’insomnie.
En usage externe, l’ortie blanche est préconisée dans le traitement local des hémorroïdes.
La plante est traditionnellement utilisée pour faciliter les fonctions d’élimination de l’organisme.

Usages cosmétiques
L’ortie blanche présente des propriétés anti-couperose, astringentes et tonifiantes. Elle est encore utilisée pour ses activités rafraîchissantes et décongestionnantes.
L’ortie blanche est traditionnellement employée contre les démangeaisons et les desquamations du cuir chevelu avec pellicules.
L’ensemble de ces propriétés en fait un actif recommandé dans :
– des shampooings pour cheveux gras à tendance pelliculaire, des lotions revitalisantes
– des toniques astringents pour peaux grasses et mixtes
– des crèmes pour peaux couperosées
– des crèmes de massage pour les pieds et les jambes lourdes

Folklore

“Lamium” viendrait de la légende des Lamies, ogresses dont le nom était issu du grec laïmos, gosier. Les fleurs du lamier avec leur grande gueule blanche, à la fois belle, douce et grande ouverte, lui ont sans doute valu l’attribution, par les botanistes férus de mythologie grecque, de ce patronyme menaçant.

Recettes

Beauté des seins

Ingrédients :
100 g de fleurs de lavande,
100 g de fleurs de lamier blanc,
20 g de graines d’anis,
100 g d’alcool à 80°.

Mettez les ingrédients dans l’alcool et laissez-les macérer une quinzaine de jours, ensuite filtrez et mettez en flacons bien bouchés.
Frictionnez chaque soir les seins avec le plat de la main en un mouvement circulaire et humectez fréquemment en massant avec la lotion ci-dessus.

Sources : voir les commentaires sur l’érysimum

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: