La nature dans le Guizhou

chute de Hang Guo Shu

chute de Hang Guo Shu

Les sommets de Fan Jing Shan

Les sommets de Fan Jing Shan

Cascades, gorges, végétation à la fois généreuse et combattive pour s’enraciner dans le karst.

singes dans le Guizhou

singes dans le Guizhou

On a vu peu d’oiseaux, aperçu deux singes depuis le car…

DAQKONGI23oct_26DAQKONGI23oct_47DAQKONGI23oct_63

Village Dong

Village Dong

Le Yin et le Yang

Le Yin et le Yang

stalactites de pierre dans les grottes karstiques

stalactites de pierre dans les grottes karstiques

les gorges de Maling

les gorges de Maling

De la palanche au TGV

sculpture de bronze, palanche

sculpture de bronze, palanche

palanche

palanche

Les moyens de transport sont pour le moins variés dans le Guizhou, depuis les marchandises transportées encore avec des palanches ou avec des scooters bricolés, jusqu’au TGV (Allemand d’abord et chinois maintenant. Les Français ne savent apparemment pas bien vendre, ce qui n’est pas nouveau: on voit bien plus de Volkswagen que de voitures françaises…).CONGJIANG26oct_24CONGJIANG26oct_23ZHENYUAN29oct_07

TGV Chinois

TGV Chinois

ZHENGYUAN28oct_14

Bus à Zhengyuan

Le plus impressionnant est l’essor du scooter électrique. Ces scooters servent à transporter parfois trois enfants à l’école, sans casque la plupart du temps bien sûr, on ne les entend pas arriver. La moindre petite ville a ses magasins de scooters électriques où l’on peut trouver Guiyang20octdes modèles à moins de 200 €. Un ami spécialiste de la

sculpture en bronze

sculpture en bronze

Chine m’a dit: le jour où le pouvoir décide de cesser de polluer et de passer à la voiture électrique, ça sera fait dans les deux ou trois ans, pas comme chez nous à l’horizon xxxx.

Dans la nouvelle ville de Guiyang, à côté de la gare TGV, les sculptures ont changé de style, on ne voit évidemment plus des palanches mais des hommes d’affaire avec un attaché case. Les salons de massage aussi changent de style, au lieu d’être dans des petites boutiques difficiles à identifier, ils se trouvent dans les étages luxueux des hôtels. Mais je dois dire que j’ai préféré le massage par l’aveugle dans la petite échoppe de la vieille ville.

salon de massage, nouvelle ville de Guiyang

salon de massage, nouvelle ville de Guiyang

scooter électrique rose

scooter électrique rose

ZHENYUAN29oct_02

scooter électrique

scooter électrique

scooter électrique

scooter électrique

Le culte de Mao, toujours vivace

devant la gare TGV de Guiyang

devant la gare TGV de Guiyang

DONG31oct_02

Affiche pour les 70 ans de la création de la République de Chine Populaire

Cette année, on fête en Chine les 70 ans de la proclamation de la République populaire de Chine par Mao Zedong, le premier octobre 1949. Même lorsqu’on ne comprend pas le chinois, le 70, affiché partout ne laisse aucun doute sur le sujet.

 

racine de l'arbre ayant servi à faire le cercueil de Mao

racine de l’arbre ayant servi à faire le cercueil de Mao

L’enterrement et culte de l’arbre sont uniques et mystérieux dans la culture Miao. On plante un arbre à la naissance de l’enfant, c’est de cet arbre qu’on fait le cercueil lorsqu’il meurt. L’arbre dont on a fait le cercueil de Mao vient du village Tan’an Dong du peuple Basha. A la mort de Mao, le village a tenu à récupérer la racine qui est exposée dans le village. On achète des bâtons d’encens pour faire une offrande à Mao et on caresse la racine qui en est toute polie (on se serait cru devant la tombe d’Alan Kardec au Père Lachaise où tout le monde caresse le buste de ce spirite!). J’ai dit que je ne croyais pas à tout cela et le Chinois m’a répondu: “pas d’importance, rien à voir avec les croyance, c’est juste de l’argent pour aider ce peuple pauvre”. J’ai donc acheté pour 5 yuan de bâtons d’encens que j’ai allumés devant la racine de l’arbre de Mao!

statue de Mao

statue de Mao

Les Chinois qui pourraient se laisser aller à critiquer le pouvoir en place dans un moment d’égarement, jamais ne critiqueraient Mao, par lequel la Chine est restée Une. Mao reste pour tous les Chinois un symbole intouchable de leur grandeur.